Héroïnes de l’ombre

Elle pèse 34 kg. Presque l’équivalent de son âge : 35 ans. Dans la Turquie répressive d’Erdoğan, elle a débuté une grève de la faim en mars pour protester contre la perte de son emploi du jour au lendemain. Comme 140.000 fonctionnaires, et comme son collègue Semih Özakça, cette prof de littérature anglaise s’est retrouvée mise au ban de la société après les purges opérées par le gouvernement turc, quelques mois après le coup d’Etat manqué de juillet 2016. Nuriye Gülmen vient d’être libérée après 6 mois en prison. Une liberté conditionnelle, bien qu’elle a été reconnue coupable d’appartenance à une “organisation terroriste”. Elle n’a plus la force de marcher mais elle n’a pas perdu son sourire. On a pu le constater en rencontrant cette icône de la résistance alors que l’approcher relève presque de la mission impossible. On te raconte tout dans Les Inrocks.

© Murat Basol

Au Chili, c’est une autre figure de la contestation qui nous a inspirées et dont on a dressé le portrait. Son nom ne vous dit probablement rien. Pourtant, Constanza Figari a soufflé un vent de tempête à la sortie de son film fin 2016. « 7 semanas » dénonce l’interdiction quasi-totale d’accès à l’IVG dans son pays, ultra-catholique et conservateur. La loi a certes changé cet été – en théorie, les Chiliennes peuvent avoir recours à un avortement dans certaines conditions – , sauf que le second tour de l’élection présidentielle du 17 décembre prochain pourrait changer la donne. Sebastián Piñera, candidat conservateur, a promis, s’il est réélu, de revenir sur ce droit. Et il est hélas en bonne voie de l’emporter. Cette jeune réalisatrice de 26 ans, qui nous donne l’envie d’avoir envie, nous explique dans Cheek Magazine comment elle continuera de se battre pour le droit des femmes à disposer librement de leur corps.

Elle, a photographié toutes les manifestations pour le droit à l’IVG en France, à la contraception, et toutes les actions du Planning familial dès sa création en 1956. C’est une badass de la photographie française. Elle était une proche de Cartier-Bresson et de Doisneau. Pourtant, même si ces deux noms parlent à tous, le sien n’apparaît pas comme une évidence. Cette femme, c’est Janine Niepce, à qui Polka consacre un portrait dans son dernier numéro. A l’occasion des 50 ans de la loi Neuwirth, qui a légalisé la contraception, l’article revient sur son parcours et son travail, resté un peu trop dans le noir.

On s’est aussi intéressées aux moyens d’être, à son propre niveau, une héroïne du quotidien. Sur Slate, on s’est demandé comment aider une collègue victime de harcèlement sexuel qui ne veut rien dire à personne. Souvent par honte, par peur de représailles. Selon une enquête du Défenseur des droits, une femme sur cinq déclare avoir subi du harcèlement sexuel au travail. Compte sur tes doigts combien de tes copines ont pu y être confrontées sans oser en parler et tu pourras évaluer l’ampleur du dommage. On te donne deux-trois outils pour savoir comment l’écouter, l’aider, l’orienter. Le tout avec bienveillance.

Les langues se délient enfin. Les lignes, nous n’en doutons pas, sont en train de bouger grâce à ces héroïnes anonymes qui ont le courage de parler. Un feu a été allumé. Et forcément, ça en fait flipper certains. A commencer par ces hommes qui paient cher leur week-end « Aventure initiatique du Nouveau Guerrier », dont on te parle dans Le 1 daté du 23 novembre. Ce week-end, exclusivement réservé aux hommes, est organisé six fois par an par l’association Mankind Project. Au programme : « se rouler dans la boue, danser tout nu autour d’un grand feu, prendre une douche glacée, avouer ses faiblesses et traumatismes en public… » Le but ? Retrouver sa masculinité. Dans ce papier consacré aux hommes qui questionnent leur genre, on te parle aussi de Zéro Macho, une autre association d’hommes, féministes cette fois. Elle se réunit un dimanche par mois pour travailler sur leurs comportements d’hommes face à la prostitution, à la pornographie, au partage du travail domestique, à la séduction. Pour approfondir le sujet, tu peux écouter le dernier épisode des Couilles sur la table consacré à Cédric, un mec qui tient un blog de BD sur lequel il réfléchit au mythe viril et à ses conséquences dans sa vie perso.

Enfin, quand certains s’interrogent sur leur masculinité, d’autres le font sur le sens de la vie. Et demandent des réponses à Siri. A la nouvelle technologie, les questions existentielles, les confidences les plus inavouables, et les réponses… souvent remarquables. C’est ce qu’on a constaté et ce qu’on te révèle sur le Guardian.

Où croiser une Journalope ?

On te donne rendez-vous le 17 décembre à Bordeaux au Vernissage d’« Exils Intimes »  que nous organisons chez Frida, à Bordeaux. Au programme : lecture et expositions de récits d’exilés LGBT.

On te salue bien bas en ayant une pensée pour Hasna Al-Hariri, cette Syrienne qui lève le voile sur les viols dont elle a été victime et spectatrice dans les geôles syriennes. Son témoignage, terrible, insoutenable, mais nécessaire, a été recueilli par Manon Loiseau et Annick Cojean. Le documentaire « Syrie, le cri étouffé », devait être diffusé ce jeudi sur France 2. Il a été déprogrammé et remplacé par un docu hommage à Johnny Hallyday mais sera visible mardi 12 décembre.

Les Journalopes

Share your thoughts